Menu

11 mai 2015

Ombres jaunes, nuits mauves de Domenico Conoscenti & Dante G.Munafo



Publibook - Littérature gay - 252 pages

Ebook - 11€99 | Relié - 22€95








Résumé:

Palerme, dans une Italie du futur. Rocco Billemi s'éveille, dans son lit, à côté d'un homme égorgé qu'il ne parvient pas à identifier. Il a le vague souvenir d'avoir passé la soirée en compagnie d'un beau garçon, Gabriele, mais ce cadavre sanguinolent ne lui ressemble pas. Alors, de qui peut-il bien s'agir ? Il se trouve pris dans l'engrenage d'une enquête judiciaire dont il est le principal suspect aux yeux de la police. Mais comment établir son innocence alors que toutes les preuves l'accablent ? Décrivant un état sécuritaire, fasciste et homophobe, les auteurs fustigent une certaine Italie celle d'un Berlusconi, d'une Ligue du Nord et, au-delà, mettent en garde contre les dérives de nos sociétés dites modernes. 
Ce roman inclassable, qui oscille entre plusieurs genres et thématiques: policier et anticipation, sociopolitique et (homo)sexualité, a rencontré, de par son originalité, un franc succès en Italie.

Ce que j'en pense...

Un livre de littérature gay qui n'en est pas vraiment un selon moi. Bien que l'intrigue se déroule avec le meurtre d'un homosexuel, ce n'est pas le fait de société que l'on retrouve dans cette histoire.
Le genre policier aurait été le mieux adapté à celui-ci, avec beaucoup de traits sociopolitiques et les problèmes qui suivent.

Une intrigue bien menée et originale avec des préjugés qui la rendent davantage réelle. Le problème de l'homosexualité est mis en avant, avec une certaine idée que ces personnes ne sont pas humaines. Rocco, le personnage principal, suspecté d'un meurtre dont la victime a été retrouvé dans son lit, ne peut que susciter l'empathie. L'attachement à ce personnage se fait naturellement, tellement les accusations envers celui-ci semblent injuste et stéréotypées. 

Le livre est donc, dans sa totalité, basé sur des faits d'actualités, énoncés dans le résumé. Ce qui rend l'intrigue à la fois réelle et proche du lecteur. Pourtant, la présence constante de ces points m'a paru pesante pour le lecteur qui chercherait à s'évader de la réalité et de la société d'aujourd'hui. C'est notamment pour cette raison que je ne conseillerait pas cette lecture aux personnes souhaitant lire pour le plaisir en évitant toutes "prises de tête".
Les chapitres étant alternés entre l'enquête policière et les pensées du personnage principal, les éléments de société ont été intégrés aux pensées de Rocco. Donnant un déséquilibre, ces moments étant vaguement reliés à l'histoire, donnent l'impression d'un éloignement de l'intrigue vers un documentaire.

Se déroulant en Italie, il est évidemment normal que les lieux aient des noms typique de ce pays. Cependant, les événements se déroulant dans ce pays, ne sont pas forcément connus de tous. Des changement de noms de rues ont étés faits et sont ainsi mentionnés, ce qui pose un problème de compréhension chez le lecteur. Un vocabulaire technique est présent pour indiquer des opérations déjà réalisées en Italie, dont tout les lecteurs n'ont pas non plus la connaissance. Selon moi, il manque un certain nombre d'explications pour comprendre la totalité de l'histoire. Malgré que des notes soient fournies, elles ne traduisent pas tout.


Note:  L'Epouvanteur, Tome 2 - Joseph DelaneyL'Epouvanteur, Tome 2 - Joseph DelaneyL'Epouvanteur, Tome 2 - Joseph DelaneyL'Epouvanteur, Tome 2 - Joseph DelaneyL'Epouvanteur, Tome 2 - Joseph Delaney


4 commentaires:

  1. C'est vrai qu'il serait mieux dans le genre policier, c'est intéressant et non moins énervant de voir tous ces préjugés et clichés venant des personnes n'acceptant pas l'homosexualité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est intéressant de voir que, peut-importe le métier, les préjugés sur les classes sociales sont présentent ! Ce qui peut créer des problèmes d'injustice...

      Supprimer
  2. Je n'aime pas tellement les romans policiers et surtout je n'ai pas tellement envie de ce genre de lecture en ce moment. Alors je laisse de côté :3

    RépondreSupprimer