Menu

24 févr. 2016

Le jour où j'ai su de Florent Muller






Auto-édité - Témoignage - 205 pages

Broché: 13€90







▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼

Résumé

Le psychiatre allait changer ma vie. Non pas parce que je trouvais ça cool, d'y aller, mais parce que, pour la première fois, en cette fin du mois de mars, il venait de m'apprendre ce que j'avais. Il m'a dit simplement: "Vous êtes bipolaire." Et là, tout s'est mis à sonner en moi comme une évidence.

Ce que j'en pense...

Le jour où j'ai su est l'histoire touchante de Florent, un homme qui vient de découvrir qui il est vraiment, ou plutôt, ce qu'il est: bipolaire. A travers un témoignage, il nous livre son histoire avec toute son authenticité, depuis sa naissance. Un retour en arrière qui s'avère nécessaire, pour comprendre. Une vie chaotique, dont il s'est relevé fièrement.

Ce témoignage concernant la bipolarité, est bien plus que cela. C'est avant tout une leçon de vie. Celle d'un homme des plus communs, qui s'en est sorti malgré un départ difficile. Un homme qui aurait toutes les raisons de ne penser qu'à lui et à sa pathologie, mais qui préfère penser aux autres. C'est un hymne à l'écriture. Un auteur, qui ne se considère pas comme tel, qui écris sans aucune prétention, juste pour soulager ses maux. Quelqu'un qui utilise les mots pour se soigner, et qui espère en aider d'autres, de cette même façon.

L'écriture est loin d'être sans défauts, mais chacun d'entre symbolise l'histoire de Florent. Un style simple, presque banale, qui correspond à l'auteur ; personnage qui clame haut et fort ne pas être un écrivain. Une écriture qui peut même rendre l'histoire lourde, alors qu'elle n'est qu'une pure transposition de la réalité. Les mots vulgaires, plusieurs fois utilisés, paraissent déplacés. Pourtant, ils représentent le Monstre, comme il l'appel. Quant au manque de structure du livre, il est difficile de ne pas se sentir oppressé. Mais qu'en est-il de tout cela, en comparaison à ce que l'auteur vit, avec sa pathologie?

J'ai eu du mal à lire ce livre par moment, et je ne le cache pas. Il est lourd, et peut même paraître désordonné. Mais c'est un témoignage simple, purement authentique, qui peut faire réfléchir. On découvre la bipolarité et son évolution sur un cas précis. Une première approche, loin d'en apprendre autant qu'un documentaire, mais qui reste, tout de même, intéressante.



9 commentaires:

  1. Merci pour cette chronique toute en honnêteté :) 4 sur 5 pour un non-écrivain c'est top :)

    RépondreSupprimer
  2. Pour en savoir plus lire le focus blog ou http://lejouroujaisu.eklablog.com

    RépondreSupprimer
  3. C'est fabuleux de pouvoir comparer nos ressentis.
    Le style simple, limpide de ce récit m'a permis une lecture aisée, très aérienne, en totale décalage avec la douleur exprimée.
    C'est pour moi un hymne à la rage de vivre.
    Comme quoi, les mots et les maux résonnent différemment pour chacun de nous.
    Géraldine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord, c'est un plaisir de voir comme les mots réagissent différemment sur certains d'entre nous. C'est ce qui nous prouve la magie des livres !

      Supprimer
    2. Yessssssssssssssssssssssss :) Chacun ressent suivant son histoire, son vécu et sa propre sensibilité :)

      Supprimer
  4. Je dois dire que je ne suis pas vraiment intéressé ... Dommage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sur que ce n'est pas le genre de livre qui intéressera tout le monde, c'est totalement compréhensible !

      Supprimer
    2. C'est un livre spécial qui heureusement n'intéresse pas tout le monde, ce n'est pas son but premier :)

      Supprimer