Menu

31 août 2016

Sang-de-lune de Charlotte Bousquet



Résumé

Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l'autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d'échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite soeur Arienn découvre la carte d'un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l'annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l'obscurité.

Ce que j'en pense...

Charlotte Bousquet nous montre, une nouvelle fois, son attachement pour la condition des femmes et pour la liberté, dans Sang-de-lune. Cette fois c'est dans un genre différent, puisqu'elle utilise la dystopie afin de faire passer son message. Un univers imaginaire, qui ne permets pas de se focaliser sur les mœurs d'un seul pays, mais qui propose une réflexion générale sur la condition des femmes et sur la liberté. On ne peut néanmoins s'empêcher de remarquer l'écho très actuel de ce livre, bien qu'il n'en reste pas moins distrayant. 

Tout au long du roman, on découvre l'univers dans lequel Gia vit depuis toujours: un monde de rivalité causé par les Ténèbres. Suite à cela, le Soleil a créé les Fils-du-soleil et la Lune a créé les Sang-de-lune. Malheureusement, une grande différence existe entre les deux sexes, puisque les Sang-de-lune (femmes) sont vouées à servir les hommes toute leur vie. Injustice qui ne cesse d'accroître l'envie de fuite pour Gia et sa petite soeur. 

Le personnage principal, Gia, nous touche très tôt. Et pour cause, l'auteur sait parfaitement manier les scènes sensibles. Plongés dans le calvaire de la jeune fille, avec cette impression de voir les mêmes actes cruels qu'elle, renforce l'attachement qu'on lui voue. On découvre et on comprend très vite ses inquiétudes, ses envies de liberté et de justice. Cependant, elle reste tourmentée entre cette envie de fuite et de liberté, ainsi qu'à son attachement aux réflexes d'Alta.

L'auteur nous envoûte de sa plume, plaisante, fluide et entraînante. Elle sait nous transmettre les émotions qu'elle souhaite, principalement à travers des scènes difficiles, particulièrement réalistes. L'univers, maîtrisé, nous permets de voyager à travers les yeux de Gia, grâce à des descriptions. C'est incontestablement un moment de plaisir lorsqu'on lit cette auteur, qui mélange distraction et réflexions.


A ceux qui aiment la dystopie, mais également à tous les lecteurs !


8 commentaires:

  1. Deuxième superbe chronique que je lis sur ce roman, et en plus j'adore la dystopie alors je le lirai, c'est sûr :D !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas te régaler de cette histoire bien prenante !

      Supprimer
  2. Tu me tentes vraiment beaucoup, Laurine ! J'espère pouvoir le découvrir car je trouve le sujet en lui-même très intéressant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un livre à découvrir. Surtout que je sais que tu "apprécies" le sujet, tu devrais beaucoup aimer !

      Supprimer
  3. J'ai déjà lu un roman de l'auteure, et ça le semble parfait pour renouer avec sa plume, donc merci pour cette découverte que je n'avais pas vue passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman que tu avais apprécié? C'est une auteur dont j'adore la plume, donc je pense que quel que soit le livre choisis, tu devrais apprécier !

      Supprimer
  4. Je l'ai dans ma PAL mais j'hésitait à me lancer, ton avis vient de me convraincre :)

    RépondreSupprimer