Menu

20 mai 2017

Le fer au coeur de Johan Heliot



Résumé

Punie et brisée pour avoir bravé le regard d’un défenseur de la Vertu, la jeune Maïan est envoyée dans les tréfonds de la Ville-Basse pour y expier sa faute. C’est au coeur de ce purgatoire de vapeur dont personne ne revient jamais qu’elle rencontre Leonardo, un étudiant condamné pour avoir laissé libre cours à son imagination en créant des machines fabuleuses. Avec l’aide de Volco et Lanaé, deux habitants de la ville souterraine, Maïan et Leonardo tentent d’unir leurs forces pour survivre. Mais dans ces entrailles nauséabondes où les âmes sont corrompues à force d’être opprimées, il est difficile pour ces épris de justice d’accorder leurs ambitions…

Ce que j'en pense...


Le fer au cœur n'est autre que le mélange de la dureté du fer et la sensibilité du cœur... Dans une ville où les dévots règnent avec une violence et une perversité sans faille, chaque faux pas mène à la mort ou à l'exil dans la Ville-basse. Maïan paiera pour ne pas avoir obéi et Leonardo pour les machines qu'il prend plaisir à créer, mais qui vont à l'encontre du souhait des dévots. Tous deux, se retrouveront dans la Ville-Basse, mais face à de nouveaux démons.

Tout au long du livre, l'atmosphère est pesante, angoissante et obscure, à l'image de la Ville-basse, qui a pris place dans les souterrains de la ville. C'est la violence qui poursuit les deux personnages principaux, qui apporte la part d'angoisse au roman. Cependant, l'espoir prend une grande place face à toutes ces émotions négatives. Pour Maïan, c'est l'espoir de redevenir celle d'avant et de retrouver sa mère, alors que pour Leonardo, c'est de retrouver la liberté de création.

Volco et Lanaé vont vite devenir les protecteurs des deux jeunes personnages, freinant leur fureur envers leurs ennemis, prêts à tout pour se venger. Mais leurs nouveaux alliés, sont eux aussi, tiraillés par leurs propres ombres... La quête d'un renouveau est prévue, mais à quel prix? 



Une fiction poétique et obscure, partagée entre la sagesse et la perversité du monde.

8 commentaires:

  1. Réponses
    1. Il m'a beaucoup fait penser à Sang-de-lune et à Une braise sous la cendre, je pense que tu aimerais vraiment !

      Supprimer
  2. L'histoire a l'air très intéressante et la couverture est sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu un véritable coup de coeur pour la couverture, je l'avoue (j'hésite même à l'acheter en papier juste pour ça) ! Pour l'histoire, je trouve qu'elle vaut le coup de la découverte.

      Supprimer
  3. Oh que tu me tente là Laurine!!! Et la couverture semble démontrer très bien l'univers... Allez, +1 dans ma wishlist!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il est génial ce livre ! Tu ne vas pas le regretter, promis !

      Supprimer
  4. Il pourrait peut-être bien me plaire ;)

    RépondreSupprimer