Menu

20 juin 2017

Les vacheries des nombrils, tome 1 de Delaf et Dubuc


Résumé

Vicky la mordante et Jenny la bébête s'en donnent à coeur joie dans cet album de gags pétillants où une vacherie n'attend pas l'autre. Karine s'en prend plein la gueule... ou alors, est-ce vraiment le cas ? Parfois, celles qui se payent la tête des autres sont celles dont on peut le plus se moquer. Cet album à l'humour 100% vache vous fera meuhhhhhhrir de rire !


Ce que j'en pense...


Les vacheries des nombrils est une série qui fait partie du genre de bandes dessinées drôles et rafraîchissantes, qu'on lit sans compter, mais pas si innocente que ça. C'est d'ailleurs difficile, lorsque l'on commence, d'accepter qu'elle a une fin. Mais si elle fait rire, elle peut également faire réagir !

"On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui" ; cette citation s'applique également à cette bande dessinée caricaturale: attention à avoir du second degré. Entre nos deux pimbêches super belles et leur copine plus discrète, et selon elles, "moche", le stéréotype est tout trouvé. Delaf et Dubuc, utilisent d'ailleurs ces trois protagonistes pour dénoncer le jugement de l'autre, qui fait partie intégrante de la vie sociale. Si Vicky et Jenny se permettent de se moquer et de juger tout le monde, elles sont elles aussi victime de moquerie et de jugement par les autres, et par nous-même. Quant à Karine, elle subit la fausse amitié des deux filles "populaires", et appel à la vigilance de ces amitiés qui peuvent être néfastes.


Pourtant, on préfère en rire. Parce qu'il s'agit bien de l'objectif de la bande dessinée: nous faire rire. (Et sans mauvais jeu de mot, je serais tenté d'utiliser l'expression "éclater de rire", qui me fait grandement pensé à l'une des planches de la BD.) Chaque planche, chaque scène, chaque bulle, est pleine d'humour vache, dans des situations diverses et variées. On en rigole au point d'en oublier le temps qui passe, jusqu'à la quatrième de couverture qui nous fait pleurer: presque un an à attendre, pour avoir le deuxième tome en mains ! Autant dire que ça va être long...



Je remercie néanmoins grandement les auteurs et l'attaché de presse des éditions Dupuis, Coraline, grâce à qui j'ai eu le bonheur de me replonger dans les histoires des Nombrils.

4 commentaires:

  1. J'adore les Nombrils comme BD et je serai ravie de lire celle-ci, tu donnes envie^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est franchement sympa cette BD ! Ça faisait longtemps que je n'avais pas autant rigolé.

      Supprimer
  2. J'aime beaucoup les Nombrils ! Cela me fait bien rire à chaque fois ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elles sont géniales ces BD et surtout, hilarantes !

      Supprimer