Menu

25 mai 2018

Le jour d'avant

https://www.livreovert.fr/2018/05/le-jour-davant.html

LE JOUR D'AVANT
de Sorj Chalandon
chez Audiolib, 22.90€
Exemplaire reçu pour le Prix Audiolib 2018
 
https://amzn.to/2GBeUa7 

" Venge-nous de la mine " , avait écrit mon père. Ses derniers mots. Et je le lui ai promis, poings levés au ciel après sa disparition brutale. J'allais venger mon frère, mort en ouvrier. Venger mon père, parti en paysan. Venger ma mère, esseulée à jamais. J'allais punir les Houillères, et tous ces salauds qui n'avaient jamais payé pour leurs crimes.

Michel est hanté par son passé, par Jojo, son frère, qu'il aimait terriblement, qu'il admirait, ce frère mort à la mine, sans que personne ne se souvienne de lui. Il revient sur son enfance, touchante, ces souvenirs plein de nostalgie, de mélancolie ; sur la perte de sa femme, qu'il aimait, triste réalité. Mais plus rien ne retient Michel, et son envie de comprendre quel défaut d'entretien de la mine, a pu tuer son frère, est plus forte que tout. Qui est responsable de sa mort ? Quel qu'il soit, Michel est déterminé à lui faire payé.

Sorj Chalandon nous offre un roman fort, beau, touchant et tragique, en rappelant avec véracité, la vie des travailleurs de la mine, leur fierté, mais aussi l'esprit de famille qui règne dans les corons. Il laisse apparaître des vérités souvent oubliées ou méconnues. Un hommage déchirant à ces mineurs, à leurs familles, avec un portrait bouleversant d'un homme, derrière lequel on devine des centaines ou des milliers de portraits... Tant de personnes que la mine a défait.


Au fil des pages, on se sent de plus en plus proche de ce personnage, éprouvant de l'empathie pour lui. Les confidences, sa vie, le quotidien de Jojo... Les émotions sont fortes, et passent par des phrases souvent courtes, sèches, pareillement à la rancœur de Michel. Pourtant, cet homme sincère, qui témoigne de sa douleur, ne nous dit pas tout, nous amenant à un rebondissement imprévu. Stéphane Boucher - le lecteur - donne vie à ce personnage, Michel, l'interprétant parfaitement. Nous laissant entendre la pudeur, la solitude, l'impuissance, la colère et la désillusion, avec une belle justesse. 

Cette histoire m'a profondément touché, et j'aurais tant aimé qu'elle ne soit que fiction. En se réappropriant ce fait historique, Sorj Chalandon, permet pourtant, que cette catastrophe ne soit pas oubliée. Un milieu minier, où la vie était dure, où la vie était courte, dans une région aujourd'hui souvent méprisée, qui est aussi la mienne.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire